Conseils techniques

Notre savoir faire acquis en plus de 32 ans d’expérience vous donne la possibilité de bénéficier de nos conseils techniques pour mieux vous orienter dans votre achat. 
Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, vous pouvez également nous contacter par mail sur info@tennispro.fr ou par téléphone au 03.88.64.63.62.

CONSEILS TECHNIQUES

Comment choisir sa raquette ?

Raquettes de tennis : comment choisir le bon matériel ?

Choisir une raquette de tennis pour qu’elle devienne le prolongement presque naturel de votre bras requiert une étude approfondie de certains critères incontournables pour un confort de jeu optimal. Le débutant en situation d’apprentissage et l’expert déjà aguerri aux techniques tennistiques n’opteront pas pour le même matériel.
Pour faire le bon choix de raquettes de tennis, quatre critères sont à étudier avec la plus grande attention :

  • Le poids de la raquette:

    Plus elle est lourde plus les frappes sont puissantes et lourdes. Toutefois le joueur perd en maniabilité et en confort de jeu. Les raquettes lourdes (supérieure à 300 grammes) sont destinées aux joueurs de compétition.

  • La rigidité de la raquette (l’indice RA) :

    La rigidité de la raquette fait varier la précision, le confort et la puissance. Plus l’indice de rigidité (RA) est élevé, moins la raquette se déformera lors du contact avec la balle ce qui engendre une forte puissance de frappe. Toutefois on perd en précision ! A l’inverse plus l’indice de rigidité (RA) est bas, plus la raquette se déforme à la frappe et le contact avec la balle est important. Cela engendre une grande précision mais on perd en puissance ! Ces raquettes sont destinées aux bons compétiteurs.

  • La taille du tamis:

    Plus le tamis d’une raquette est grand, plus la surface idéale (“sweet spot”) pour frapper la balle est importante et plus les erreurs de centrage sont pardonnées, au détriment de la précision et du contrôle.

  • La taille du manche:

    Bien choisir sa taille de manche, c'est à la fois crucial et délicat pour un joueur de tennis. En effet, un manche trop fin ou trop gros vous handicaperait clairement. Alors voilà une méthode simple pour bien choisir la taille de manche de sa raquette de tennis :

    Prenez une raquette en main. Entre votre majeur et votre paume, il doit y avoir suffisamment d'espace pour glisser un doigt ou un peu moins, soit environ 1 cm (voir photo ci-contre). Un manche trop gros entraîne une crispation de l'avant-bras et génère des tendinites. Si vous êtes entre deux tailles, choisissez la plus petite, vous pourrez en augmenter légèrement l'épaisseur à l'aide d'un surgrip.

    grip_size

    COMMENT SONT EXPRIMEES LES TAILLES DE MANCHES ?

    Sur l'ensemble de notre site, les tailles de manches sont indiquées à l'Européenne, les tailles vont généralement de 0 à 5 (parfois double ou triple zéro pour certaines raquettes juniors pour les tout petits). Mais sur les raquettes elles-mêmes, ou quand vous discutez avec d'autres joueurs, les tailles sont parfois exprimées à l'américaine, en inches (pouces en Français). Voici donc un tableau récapitulatif des tailles de manches de raquettes de tennis :

    Grille des tailles de manches raquettes EU/US
    EU 0 1 2 3 4 5
    US 4" 4"1/8 4"1/4 4"3/8 4"1/2 4"5/8

    Vous l'aurez constaté dans ce tableau, comme pour compliquer encore un peu plus la chose, on exprime, en taille américaine, la fraction simplifiée au maximum : une taille de manche 2/8 devient 1/4 et une taille 4/8 devient 1/2. Donc, quand on parle d'une raquette en manche "quatre un demi", il s'agit d'une raquette en manche quatre.

  • L’équilibre de la raquette:

    Le joueur en recherche de puissance choisira un matériel équilibré en tête de raquette. Pour gagner en précision et en maniabilité, on recherchera plutôt un équilibrage en manche ou neutre.

  • Le profil de la raquette:

    Plus le profil de la raquette est élevé plus le joueur aura de la puissance dans ses frappes mais perdra en précision ! A l’inverse plus la raquette est fine, plus les sensations que l’on a avec la balle sont accrues. Le joueurs gagnera donc en toucher et en précision au détriment de la puissance ! Ces raquettes sont destinées aux bons compétiteurs.

Raquette Wilson ? Head ? Babolat…

Retrouvez les plus grandes marques mondiales dans nos rubriques et faites votre choix parmi une large gamme de raquettes de tennis Head, Babolat, Wilson, Dunlop, Prince, Pro Kennex, Roland Garros, Tecnifibre, Volkl ou Yonex. Testez votre raquette ! Nous vous remettons une raquette de la marque de votre choix disponible sur notre site, Head, Babolat, Wilson... pour faire un test de raquette avant d’acheter !

RENTRONS DANS LE DETAIL :

1- LA NAISSANCE DU TENNIS

Le tennis est une adaptation anglaise du jeu de paume. La première mise en jeu s’effectuant à quinze pas, puis trente, puis quarante, d’où la façon particulière de compter les points dans le tennis moderne. À la suite de la bataille d’Azincourt (1415), le duc d’Orléans est emprisonné pendant deux décennies en Angleterre. À l’occasion de cette captivité à Wingfield dans le comté de Norfolk, le duc introduit en Angleterre le jeu de paume qu’il pratique presque quotidiennement. 

Le tennis est né selon les sources entre 1858 et 1870 soit plus de quatre siècles plus tard. En 1858 le major Harry Gem esquisse une sorte de court de tennis sur le gazon de sa propriété, il joue un jeu assez similaire au tennis actuel. 

Vers 1863 le Major Walter Clopton Wingfield, le descendant du châtelain de Wingfield, pratique aussi une sorte de tennis dans sa résidence à Londres. 

Vers 1869 dans le Warwickshire, Harry Gem et son ami espagnol Augurio Perera expérimentent une nouvelle version du jeu qu’ils appelèrent d’abord pelota puis plus tard lawn rackets. Gem, Perera, Frederic Haynes et Arthur Tomkin forment un club à Leamington, c’est le premier club de lawn tennis du monde. 

C’est donc probablement Harry Gem qui a inventé le « tennis moderne » (issu du jeu de paume français) mais c’est Wingfield qui est passé à la postérité car il a commercialisé ce sport sous le nom de « Sphairistike » le 23 février 1874 mais il ne l’a pas inventé comme la légende le prétend. 

Le sphairistike est la conséquence du jeu de paume et de l’invention du caoutchouc qui permet de réaliser des balles pouvant rebondir sur l’herbe. C’est le chaînon manquant entre le jeu de paume et le tennis. 

Le tennis en Angleterre a d’ailleurs pour nom Lawn Tennis (tennis sur herbe en anglais) tandis que le jeu de paume est désigné sous le nom Real Tennis (vrai tennis). Le mot «tennis» provient de l’ancien français «tenez», phrase que l’on adressait à l’adversaire au moment de servir. Le mot, déformé en moyen anglais en «tenetz», «teneys» ou «tenes», finira par devenir tennis.

L’histoire de la raquette

La raquette fut inventée au début du XVIe siècle pour pratiquer le jeu de paume. Elle se décline désormais en dizaines de modèles, destinés à tous les types de joueurs, et aux compositions parfois radicalement différentes. 

L’innovation principale de ces dernières années réside dans les matériaux qui sont utilisés dans la conception du cadre (partie rigide de la raquette), et qui ont permis de gagner à la fois en puissance et en légèreté, rendant le jeu de plus en plus confortable. Parmi les matériaux utilisés, on retrouve ainsi le graphite, le titane, le carbone, l’acier, etc. Les différents équipementiers proposent également de nombreux concepts visant à faciliter le jeu (réduction des vibrations, puissance et contrôle optimisés…).

Comprendre les caractéristiques d’une raquette : 

2- LES RAQUETTES DE TENNIS

Le poids 

Principalement dépendant de la morphologie du joueur, de son style de jeu et de son niveau. (Exigence physique pour le joueur et son bras). 

Il varie entre 200gr et 270 gr pour les raquettes cordées des enfants et des débutants, entre 240gr et 350 gr pour les raquettes cordées des juniors et des compétiteurs de tout niveau. 

Le poids d’une raquette de tennis influe sur trois paramètres :

• La sensation : une force d’opposition plus importante

• La puissance : poids élevé = plus de puissance

• La maniabilité : poids réduit = plus de maniabilité

L’équilibre

Il est donné en centimètre et correspond à la distance de la base du manche jusqu’au point d’équilibre de la raquette. 

Les raquettes dites rallongées ont un équilibre presque toujours en tête et sont généralement plus légères. Le choix de l’équilibre d’une raquette variera selon la morphologie et le type de jeu pratiqué. Un joueur au geste court et désirant obtenir un gain de maniabilité privilégiera un équilibre plutôt en manche (< 32cm) à l’inverse un joueur avec un geste d’une amplitude plus importante et désirant obtenir un gain de puissance privilégiera une raquette plus en tête (>34cm). 

Attention, un équilibre en tête peut faire paraître la raquette pour plus lourde qu’elle ne l’est en réalité et inversement. 

La souplesse et la rigidité 

La rigidité d’une raquette correspond à la capacité de déformation du cadre de la raquette lors de l’impact avec la balle. 

Indiquées par l’indice de Rahmen (RA), la souplesse et la rigidité sont fonction de la nature des matériaux utilisés dans la fabrication. Une raquette est dite souple lorsque l’indice se situe entre 55 et 60 RA, semi-rigide entre 62 et 67 RA, et rigide au delà de 67 RA. 

Plus une raquette est rigide, plus elle donne de la puissance, et moins elle donne de contrôle. 

Inversement, plus une raquette de tennis est souple, plus la balle reste en contact longtemps avec les cordes, ce qui procure du contrôle. 

Attention, les raquettes très rigides peuvent entraîner des blessures puisqu’elles se déforment peu lors de l’impact, elles absorbent peu d’énergie et de vibrations et c’est le bras du joueur qui le fera à la place. 

Si vous avez des douleurs musculaires ou articulaires au niveau du bras ou de l’épaule, cela peut être dû à l’utilisation d’une raquette dont le cadre est trop rigide. 

La longueur

« Un des premiers joueur professionnel à jouer avec une raquette rallongée a été Michael Chang, vainqueur du tournoi de Roland-Garros en 1989 » 

Tout n’est pas permis en ce qui concerne la longueur des raquettes de tennis, en tout cas en compétition, ainsi le règlement indique que la longueur maximale d’une raquette est 73,66 cm (29 pouces). 

La longueur varie de 50cm à 67,5 cm pour les enfants (à partir de 36cm pour le mini-tennis) et de 68,5 cm à 71 cm pour les adultes. 

Lorsque la longueur des raquettes dépasse 69 cm, on parle de raquettes de tennis «XL», «longbody» ou «stretch». 

Une raquette plus longue permet de gagner de la puissance. 

L’inconvénient des raquettes XL concerne leur maniabilité car une raquette plus longue est plus difficile à manier qu’une raquette de taille classique. 

Enfin, les raquettes rallongées peuvent être plus fatigantes musculairement, notamment pour les joueurs qui ont un revers à une main. 

L’inertie (Swing Weight) 

L’inertie ou «moment d’inertie» d’une raquette de tennis donne une évaluation de la maniabilité de la raquette et de sa stabilité. 

Pour information, ce terme se traduit par «swingweight» en anglais, on le trouve fréquemment dans les spécifications des raquettes de tennis. 

Cette valeur s’exprime en Kg par cm²

Plus l’inertie est importante, plus la raquette sera puissante mais peu maniable, parfaite pour un joueur aux gestes courts et intermédiaires. 

Plus elle sera faible, plus la raquette sera maniable et proposera plus de contrôle ce qui sera idéal pour les joueurs à la préparation longue. 

L’inertie est un paramètre de la raquette que vous pouvez en partie modifier en ajoutant du plomb en tête de raquette ou du côté du manche, pour changer le poids et l’équilibre de la raquette. 

Le tamis 

La taille du tamis d’une raquette de tennis s’exprime en cm² et correspond à sa surface cordée. 

Pour un même modèle de raquette, les marques proposent parfois des versions avec différentes tailles de tamis. 

Le tamis ne peut excéder 39,37 cm en longueur, 29,21 cm en largeur et 709,67 cm² en surface (règles internationales). 

Néanmoins, on trouvera quelques raquettes chez Head, Prince et Volkl dépassant ces critères. 

Ainsi, on trouve des tamis de 600cm², 630cm², 645cm², 660cm², et 690cm²

Plus le tamis est grand, plus la surface (Sweet Spot) est importante et confortable pour frapper la balle (Tolérance). 

Cela augmentera la puissance mais diminuera le contrôle. 

Les petits tamis réduisent la puissance et augmentent le contrôle de balle. 

Taille du grip 

Le manche doit être adapté à votre main. Il faut qu’une fois la raquette en main, il reste 1 cm entre la paume et le bout des doigts. Il vaut mieux prendre une raquette avec un manche légèrement trop petit pour pouvoir l’ajuster avec du surgrip. 

Le profilé 

Le profilé correspond à la largeur du profil de la raquette, c’est l’aérodynamisme. 

Plus le cadre est épais, plus il est aérodynamique et dégage de la puissance (raquette rigide en général) alors qu’un profilé fin est plus classique, confortable et apporte en général davantage de contrôle.

Le plan de cordage 

Le plan de cordage correspond au nombre de cordes horizontales et verticales de la raquette. 

Le tamis peut accueillir 14, 16 ou 18 montants et 15, 18, 19, 20 ou 22 travers. 

Plus la balle est en contact avec une densité importante de cordes plus on peut lui donner la précision que l’on désire. Moins il y a de cordes, moins il y a de contrôle mais davantage de puissance et de prise d’effet. 

3- LES CORDAGES

Les différentes familles :

Le boyau

Il est le plus ancien des cordages et il est issu de l’intestin de boeuf. Ce dernier reste une référence tant il est confortable à jouer, souple pour une excellente restitution d’énergie et pour un rendement linéaire (tenue de tension excellente). 

Cette qualité se paye au prix fort. Il est aussi le seul à être sensible aux variations de température et d’humidité. 

Exemple : Babolat VS, Wilson Natural, … 

Les multifilaments

Ce sont des cordages synthétiques dont les performances s’apparentent le plus à celles du boyau naturel. Plusieurs centaines de microfibres sont assemblées dans une matrice formant ce que l’on appelle couramment l’âme centrale du cordage. Cette âme est l’élément central des performances élastiques qui va contribuer à la redistribution de l’énergie. 

Une ou plusieurs gaines viennent par la suite protéger l’âme du cordage en apportant différentes qualités que peuvent être le confort, la durée de vie, la qualité de tenue de tension, la prise d’effet, …

Exemple : Babolat Xcel Premium, Tecnifibre TGV, Wilson NXT, Prince Premier LT, … 

Les guipés

Les guipés sont constitués d’une âme centrale de type monofilament (polyester ou nylon) autour de laquelle sont torsadés les filaments. De la même manière que l’on protège les « Multifilament », on applique par la suite une ou plusieurs gaines siliconées. Cette technique permet de mixer rigidité et souplesse. Ce sont des cordages polyvalents. 

Exemple : Tecnifibre Duramix, Babolat Powergy, Wilson Hollow Core Pro, … 

Les monofilaments

Pour rendre plus accessible la pratique du tennis, il fallait entre autre réduire le coût du cordage, ainsi les ingénieurs ont conçu des cordages monofilaments compétitifs et économiquement plus abordables. 

Le monofilament est un fil unique, qui peut être gainé, composé de Polyester (PET), Kevlar, Nylon. Lorsque l’on utilise des additifs fonctionnels au PET, on parle dès lors de Co-Polyester. L’assemblage du monofil résulte d’une chimie et d’un procédé complexe notamment pour lier la matière en un seul et unique fil que l’on ajuste selon le résultat et les propriétés attendues. Ces propriétés sont la durée de vie, la prise d’effet, le contrôle et même la coloration. 

Les hybrides

Ce type de cordage est né de la volonté de mixer les propriétés des cordages et de la connaissance du rôle des travers et montants. Ces derniers contribuent à la durée de vie et à la prise d’effet. Les travers apportent puissance et confort. Un cordage hybride est donc la combinaison de deux matériaux différents offrant un faible coefficient de friction, donc une excellente durée de vie. 

Exemple : Wilson Champion’s Choice, Babolat RPM/VS, Head Intellitour, … 

NB : Vous pouvez les composer vous-même en utilisant 2 fois 6 mètres de cordage. 

Leurs utilisations : 

La durée de vie moyenne d’un cordage est de 20-25 heures. Au-delà, la chute de tension est importante et votre cordage ne possède plus ses propriétés initiales. 

Un cordage sous tendu ou ayant perdu sa tension est dangereux pour votre bras, car il conduit davantage de vibrations. 

Les gros casseurs et compétiteurs ont besoin de durabilité et de contrôle et s’orientent donc plus généralement vers les monofilaments. 

Les casseurs réguliers ont besoin de polyvalence et feront le choix des guipées ou hybride leur permettant d’associer puissance et durée de vie. 

Enfin les casseurs occasionnels recherchent de la puissance et du confort et feront le choix des multifilaments, plus puissants et confortables mais à la durée de vie plus courte. 

Attention, un multifilament n’est pas nécessairement destiné aux joueurs qui cassent rarement, les joueurs à la casse plus fréquente ayant un budget à consacrer au cordage plus important, et privilégiant la qualité au rapport prix/durée de vie peuvent opter pour ces derniers. 

Ils y trouveront davantage de confort même s’ils seront amenés à passer par l’étape machine à corder plus souvent. 

Un monofilament est conçu pour les joueurs entrainés et n’ayant pas de problèmes connus de Tennis-Elbow. 

Les cordages en polyester perdent davantage de tension que les multifilaments et font courir un risque de blessure plus important au joueur non préparé. 

La jauge 

Le diamètre des cordages commercialisés est compris entre 1,10 mm à 1,43 mm. La jauge influence l’élasticité, le maintien de la tension, le confort et bien entendu la durée de vie du cordage. Plus le cordage sera fin, plus il sera dynamique. Plus il sera épais, plus sa durée de vie sera importante. 

La tension 

Plus la tension est élevée plus le cordage se rigidifie pour lui supprimer son élasticité et sa puissance donc le joueur obtiendra davantage de contrôle. 

Inversement, plus le cordage sera peu tendu plus il restituera de puissance (attention à ne pas sous-tendre au risque de perdre trop de contrôle). 

La tension moyenne est de 24/25 kg. Un écart important de tension entre montant et travers entraîne une usure plus prononcé de votre cordage. 

4- LES BALLES

La création d’une balle de tennis : 

Une balle de tennis est composée de deux demi-sphères de caoutchouc. Ces demi-sphères ont été fabriquées à partir d’un moule et de caoutchouc fondu. 

Le collage consiste à coller ces deux morceaux ensemble de façon précise, créant ainsi une sphère : la balle de tennis. 

La pression à l’intérieur de la balle 

Pour pressuriser l’intérieur des balles de tennis (la pression est aux alentours de 2 bars), un produit chimique est déversé dans la balle de tennis avant le collage. Ce produit va libérer un gaz à l’origine de la pression dans la balle. Le caoutchouc n’étant pas imperméable, le gaz s’échappe petit à petit de la balle de tennis. 

Ainsi, la plupart des balles neuves sont conservées dans des tubes pressurisés, empêchant ainsi la balle de se dégonfler. Lorsqu’on achète ses balles de tennis et que l’on ouvre le tube sous pression, la balle commence à se dégonfler. 

De plus, les joueurs de tennis professionnels changent leurs balles tous les neufs jeux lors des matchs de compétition. 

Il est à noter qu’il existe des balles de tennis sans pression, avec un caoutchouc plus épais, et dont la durée de vie est plus importante, mais ces balles sont assez rares. 

Le feutrage 

Grâce à une colle liquide, le feutre jaune (autrefois blanc) va recouvrir toute la balle. C’est la qualité de cette colle et de ce feutre qui est grandement à l’origine de la qualité de la balle, et donc du prix de la balle de tennis. De plus, l’épaisseur du feutre recouvrant la balle va faire qu’une balle est plus ou moins rapide et possède un rebond plus ou moins grand. 

Des dimensions précises 

Les fabricants de balles de tennis doivent se plier aux dimensions imposées par la Fédération Internationale de Tennis : une balle doit mesurer entre 6,35cm et 6,67cm de diamètre, pour un poids compris entre 56,7g et 58,5g. 

Les balles de tennis avec pression 

Les balles de tennis avec pression sont les balles de tennis les plus classiques et sont utilisées dans la majorité des compétitions. 

Ces balles contiennent un gaz dont la pression est supérieure à celle de pression atmosphérique (environ 2 bars de pression), c’est pourquoi on les appelle des balles avec pression. C’est le maintien de la pression de ce gaz qui garantit la qualité du rebond de la balle. 

Attention, les balles de tennis avec pression peuvent être utilisées par tous les joueurs, à condition que leur niveau leur permette de gérer leur vivacité et la hauteur de leur rebond. 

Exemple : Dunlop Fort, US Open, Babolat Team, Tecnifibre Club……

Les balles de tennis sans pression 

Les balles de tennis sans pression sont des balles dont le rebond n’est pas produit par un gaz sous pression, comme pour les balles avec pression, mais seulement par les propriétés du caoutchouc qui composent la balle. 

Elles seront plus résistantes que les balles sous pression, qui s’usent en perdant le gaz qu’elles contiennent. 

Ces balles sont plus lourdes que les balles pression, c’est pourquoi elles sont moins agréables à jouer. 

Attention, si vous avez des douleurs au bras, changez de marque de balle ou optez pour des balles avec pression. 

Exemple : Tretorn Micro X, Dunlop Training, Wilson trainer……

Les balles de tennis intermédiaires 

Ces balles, du fait de leur pression inférieure à celle des balles classiques, sont environ 25% moins rapides

Elles sont conseillées pour les joueurs débutants qui ont du mal à faire beaucoup d’échanges. 

L’intérêt pédagogique des balles intermédiaires réside dans le fait que ces balles sont moins vives et ont un rebond moins haut que les balles ayant une pression normale. 

Exemple : Babolat Green, Dunlop Easy, Starter Play…..

Les balles de mini-tennis 

Avec une pression encore plus faible que les balles intermédiaires, elles sont environ 50% moins rapides que les balles classiques. 

Elles rebondissent également moins haut que les balles de tennis classiques et intermédiaires. 

Ces balles sont destinées aux enfants qui pratiquent le mini-tennis (5-6 ans) mais elles peuvent être utilisées jusqu’à 8 ans. 

Exemple : Babolat Orange, Dunlop Mini, Tecnifibre Mini… 

Les balles de tennis en mousse 

Par rapport aux balles de tennis classiques, les balles de tennis en mousse sont environ 75% moins rapides

D’autre part, le diamètre de ces balles est plus grand que celui des balles classiques, il fait environ 7 cm

Ces balles ont un rebond très bas et n’ont aucune vivacité, ce qui permet de frapper fort dedans sans craindre que la balle n’aille trop loin. 

Exemple : Wilson Mousse Starter, Tretorn Playball…..


Après avoir lu toutes ces informations, que diriez-vous d'aller taper la balle ?


 

 

2013 © TENNISPRO.fr Tous droits réservés.